Sur

Biographie

André Baptista est né à Lisbonne le 19 Avril. Il est allé à Sines où il a passé toute son enfance.

Il revient à Lisbonne pour étudier Histoire de l’Art et, plus tard, Conservation et Restauration.

Dès qu’il est très petit, il a montré un gout spécial pour la musique.  Pendant un dîner de magusto à Porto Covo, il chante pour la première fois avec des guitares. À partir de ce moment-là il commence à chanter à plusieurs spectacles et nuits de Fado.

Il se présente pour la première fois au Centre de Congrès de la FIL – Feira Internacional de Lisboa – puis au Château de S. Jorge, Estufa Real du Jardin Botanique de Ajuda, Convent du Beato et, intégré dans le musical «Terra pr’Amar», au Centre des Arts de Sines.

Il participe à plusieurs programmes de radio et de télévision. Il participe au spectacle «Nasci para o Fado», de Filipe La Féria, qui a été transmis par RTP1 à partir du Salão Preto e Prata du Casino do Estoril. Il a chanté au spectacle «Cantar Para Fernanda Maria» mis en scène au Teatro Armando Cortez, il a chanté aussi pendant l’hommage à José La Féria au Museu do Fado, au spectacle de Rádio Amália au Fórum Luísa Todi et aussi pendant la présentation du livre de poèmes pour le Fado «Meu Peito Rasgado a Fogo», écrit para Maria de Lourdes Carvalho et présenté à l’Auditório Maestro Frederico de Freitas au siège de SPA – Sociedade Portuguesa de Autores et au Museu do Fado.

Il a porté gracieusement et avec beaucoup de plaisir  le Fado aux Communautés Portugaises en France, Angleterre, Italie et Suisse.

Son premier travail discographique, produit par Gonçalo Salgueiro et édité par CNM – Companhia Nacional de Música, en 2009, s’appelle «Um Fado Nasce», un tribute bien mérité à Alberto Janes, l’auteur responsable de quelques-uns des plus grands succès de la musique portugaise.

Son deuxième travail discographique, édité aussi para CNM, en 2013, s’appelle « Gentes do Fado », entièrement composé par des poèmes écrits par de grands personnes du Fado comme Amália Rodrigues, Fernanda Maria, Frei Hermano da Câmara, Tristão da Silva, Teresa Tarouca, parmi d’autres, et aussi par des poèmes originaux du producteur de ce travail, Gonçalo Salgueiro.

La voix d’André Baptista peut être écoutée…«pendant les nuits bohèmes, celles où on peut vraiment sentir l’esprit des quartiers de Lisbonne et du Fado». Il chante tous les jours à Casa de Linhares, à Lisbonne.


Biographie